CLAP DE FIN

PARI RÉUSSI DE CORSICA.DOC

Les premières Rencontres du film documentaire d’Ajaccio ont rassemblé un public large et enthousiaste.

Ouvrir une fenêtre sur le monde et sur l’autre, en offrant le meilleur du cinéma documentaire. Telle était l’ambition de Corsica.Doc en lançant ces premières Rencontres du film documentaire d’Ajaccio les 21, 22 et 23 septembre dernier.

 

En un week-end il s’agissait de faire découvrir un florilège de trente films venus des cinq continents, de rencontrer les cinéastes majeurs de ce cinéma du réel en plein renouveau, d’initier des ateliers et des débats avec les professionnels du documentaire… Bref, de créer un nouveau rendez-vous à la fois cinéphilique et ludique sur la ville ! Ce fut un pari pleinement réussi.

Le public est venu nombreux aux projections, aux débats et aux soirées festives, plébiscitant ce nouveau festival de cinéma organisé par l’équipe de Corsica.Doc.

 

Du 21 au 23 septembre, plus de mille spectateurs ont investi le Palais des Congrès où se déroulait cette première édition dédiée aux femmes et intitulée « Nos héroïnes ». Une première édition parainnée par l’actrice-cinéaste, Sandrine Bonnaire qui venait présenter son film, Elle s’appelle Sabine.

 

autres cinéastes représentés étaient Carmen Castillo, Dominique Cabrera, Agnès Varda, Chris Marker ou Johan Van der Keuken. Qu’ils appartiennent au patrimoine du cinéma ou qu’ils proviennent de la jeune génération de cinéastes, les films sélectionnés avaient tous cette même résonnance à la fois intime et universelle.

 

CARTE BLANCHE

La Carte blanche offerte au Cinéma du Réel et présentée par sa directrice, Marie-Pierre Duhamel-Müller, a été l’un des grands moments de cinéma de ces Rencontres. Outre les projections, qui ont drainé un public attentif tout au long de ces deux journées, les ateliers, animés par Marie-Pierre Duhamel-Müller et Bernard Bastide, ont réuni une vingtaine de participants. Un atelier scolaire, animé par Michèle Soulignac, directrice de Périphérie a rassemblé près d’une centaine de collégiens et lycéens ajacciens. De nombreux débats ont jalonné ces Rencontres, permettant l’échange entre le public et les cinéastes, monteurs, producteurs ou distributeurs de documentaires.

Corsica.Doc a rencontré ce week-end un public ajaccien avide de choix artistiques, de regards sensibles et engagés, de débats et d’initiation aussi. Et c’est dans une joyeuse communion d’esprits que l’équipe et le public de Corsica.Doc ont pu célébrer, trois soirs durant, la vigueur et la délicatesse du documentaire, ce cinéma qui nous regarde. Un premier Corsica.Doc qui en appelle beaucoup d’autres. A l’année prochaine !