EDITORIAL

 

No future ou Now future?

 

No future ou Now future ? Par ce petit jeu de mots, se glisse notre inquiétude d’un avenir compromis par les actions déraisonnables d’un capitalisme débridé et notre constat perplexe d’une accélération inédite de l’Histoire. Le slogan punk des années 70 (No futur) serait-il d’actualité ? S’il s’agit d’alerter pour mieux enrayer, alors d’accord. Mais le Now future est tout aussi pertinent qui pointe le télescopage des temps entre aujourd’hui et demain. Face à ces menaces envers nos lendemains  et ceux de nos enfants, des actes individuels de lanceurs d’alerte héroïques remplacent de plus en plus aujourd’hui les manifestations collectives... Voilà qui change la donne de la résistance.

LES FILMS DE LA THEMATIQUE

Une résistance qui passe entre autres par l’acte de mettre des mots sur ce futur incertain voire angoissant. Les débats sont vifs aujourd’hui sur le transhumanisme, l’Anthropocène... Les cinéastes, eux, mettent des images... Et quelles images ! 2001 Odyssée de l’espace donne la mesure de la puissance visionnaire d’un Stanley Kubrick projetant, il y a cinquante ans, la modernité et ses avancées technologiques dans les limbes tourmentées qui semblent les nôtres aujourd’hui. Ce chef d’œuvre du cinéma de science-fiction sera l’ouverture magistrale d’une sélection de films documentaires qui, eux aussi, balancent entre dystopie et utopie. Une vingtaine de films contemporains ou passés nous donneront à réfléchir sur ces questions vitales. Parmi eux, Out of the présent d'Andrei UjicaInto eternity de Michael Madsen, Machine to machine de Philippe Rouy, mais aussi Disneyland mon vieux pays natal d'Arnaud Des Pallières ou Va Toto! de Pierre Creton. Un nécessaire débat entre cinéastes reviendra sur ces questions au cours du festival.

L'ATELIER SCOLAIRE

L’atelier scolaire lui aussi contribuera à la question de l’avenir avec un film choc, L’île aux fleurs, propre (si l’on ose dire) à réfléchir à la question des déchets. Ce court métrage de 1989, qui fut Ours d'argent au festival de Berlin, suit la commercialisation d'une tomate depuis une plantation dans le sud brésilien jusqu'à la gigantesque décharge à ciel ouvert de Porto Alegre : "l'île aux fleurs". 

LE PETIT CINE

Deux séances «Petit ciné » aux couleurs de la science-fiction seront organisées pour les enfants, non pas pour les initier aux choses de la science-fiction qu’ils connaissent bien, mais de les éclairer, eux aussi, sur le rapport à la modernité. Pour les tout petis : avec des petits bijoux du cinéma d’animation tchèque (La petite taupe et la fusée/La petite taupe en ville) et le chef d’oeuvre de Georges Méliès (Le voyage dans la lune, 1902, ici colorisé et mis en musique par le maître de la techno, Jeff Mills). Pour les plus grands : Princesse Mononoké, épopée historique et initiative flamboyante de Hayao Miyasaki.  

LA COMPETITION NOUVEAUX TALENTS

Parmi les 500 films que nous avons reçus cette année, nous en avons sélectionnés 16 longs, moyens et courts métrages, dont trois avant-premières, L'envers d'une histoire de Mila Turajlic, Amal de Mohamed Siam, Chjami e rispondi d'Axel Salvatori-SinzCes films qui nous sont parvenus de tous les coins du monde (ou presque) nous remettront les pieds sur terre en déclinant sous forme de portraits, de voyages, de chroniques... tout ce qui fait le sel du cinéma et de l’humanité. 

 

Annick Peigné-Giuly

 Voir le programme jour par jour