PROJECTIONS PASSEES

CINE VILLAGE

Bibliothèque Sollacaro

Le 14 janvier 2017

20h00 : L’ARGENT RACONTE AUX ENFANTS ET A LEURS PARENTS  

de Claudio Pazienza (2002, 53’, Belg/Fr)

C'est une famille italienne émigrée en Belgique, Carlo, Gina et Claudio Pazienza, le père ouvrier, la mère au foyer et le fils devenu cinéaste. Autour de la table de la cuisine, Claudio évoque avec ses parents l'histoire monétaire de sa famille et de ses états d'âme relatifs à l'argent (le portefeuille maternel, thermomètre de notre santé financière, l'incapacité à conjuguer besoins et désirs et à l'endettement…). « Il s’agit tout à la fois de raconter une histoire aux enfants, me la raconter à moi, à mes parents, et nous la raconter », explique Claudio Pazienza.

 

Entrée libre.

La projection sera suivie d’un débat et d’un spuntinu.

 

 

CINE VILLAGE

Le 11 février 2017

bibliothèque de Sollacaro

20h00CE GAMIN-LA

de Renaud Victor (1975, 88’, France)

 "Et si au lieu de leur apprendre à parler, nous apprenions à nous taire ?". Ce film est consacré à la "Tentative Deligny", c'est-à-dire à la vie commune, à Monoblet dans les Cévennes, d'un groupe d'enfants jugés inéducables, incurables par les spécialistes. La "Tentative Deligny" n'est pas une institution, ni une contre-institution, c'est un lieu d'existence où l'enfant peut entamer "sa" propre histoire. À Monoblet, dans les Cévennes, depuis 1967, des adultes vivaient en présence d'enfants autistes : petites unités d'existences éparses vivants en réseau, "radeaux" dont Deligny serait le timonier.

Projection suivie d’un débat avec Annie Smadja (pédo-psychiatre) 

 


CINE VILLAGE

Samedi 11 mars 2017

Bibliothèque

Sollacaro

20h30 : UN PAESE DI CALABRIA

de Catherine Catella et Shu Aiello

(90’, Fr/Ital, VOstf)

 

Comme tant d'autres villages subissant l'exode rural, Riace, petit village situé à l'extrême sud de l’Italie, s'éteignait peu à peu...

Mais en 1998, un bateau transportant 300 Kurdes échoue sur ses plages. L’action spontanée de ses habitants, qui décident d’accueillir les migrants en réhabilitant les maisons abandonnées, modifiera profondément son avenir.

Aujourd'hui Riace est considéré comme le village modèle d'accueil, par le projet Citta Futura. Mais l’heure est aux élections, et l’opposition (aidée par la mafia) veut se débarrasser du maire (de gauche). Les habitants vont-ils pouvoir défendre ce qu’ils ont courageusement reconstruit ?

CINE VILLAGE

 Samedi 8 avril 2017 à 20h30

à la bibliothèque de Sollacaro

 LA CIGALE, LE CORBEAU ET

LES POULETS

 

Un film d’Olivier Azam (2017, 95’)

 

Début 2009. Toutes les polices de France sont aux trousses de la mystérieuse « Cellule 34 » qui menace de mort le président de la République (Nicolas Sarkozy). 150 policiers dont la brigade antiterroriste débarquent dans un petit village de l’Hérault. Qui sont ces dangereux papys accusés d’être le corbeau ?C’est l’histoire invraisemblable d’une farce juridique qui aura inquiété jusqu’à l’Elysée et fait débouler l’élite de la police antiterroriste dans un village où une bande de villageois aux gabarits plutôt Obélix qu’Astérix résistent. Ces drôles de zouaves ont très bien compris que la démocratie ne s’use que si l’on ne s’en sert pas. Une fable ubuesque sur une certaine France d’aujourd’hui.

 Séance gratuite suivie d’un spuntinu

 

Rens :  06 13 21 39 87/ corsica.doc@orange.fr

CINE VILLAGE

Samedi 11 novembre

Bibliothèque de Sollacaro

20h00 BAMBI

de Sébastien Lifschitz (58’, 2012)

De la ténacité et surtout une élégance naturelle. Voilà ce qui émane de Marie-Pierre Pruvot, alias Bambi, une des premières transsexuelles à s’assumer officiellement comme telle. De la ténacité il lui en a fallu pour s’affirmer fille, depuis son enfance en Algérie, devenir à Paris une des figures emblématiques de la troupe étourdissante des travestis du Carrousel, puis à préparer sa sortie de scène en passant son bac à 33 ans pour devenir enseignante de lettres. De ce métier, qu'elle exerça avec passion pendant vingt-neuf ans, elle dit "Pour moi, c'était essayer de montrer qui on est, ce qu'on veut au plus profond de soi." Et dispenser ce que le film de Sébastien Lifshitz distille avec élégance : une leçon de vie(s).

Le film a obtenu le teddy du meilleur documentaire lors de la Berlinale 2013.
Séance gratuite suivie d'un spuntinu