La thématique Masculin/Féminin

 

Depuis quinze ans, nous parcourons, de thématique en thématique, les questions qui taraudent notre société au début de ce XXIème siècle. Ainsi en 2020, il nous avait semblé important d’aborder avec le cinéma la question de la nature, de la place de l’homme dans la nature. Ce thème choisi à la fin de l’année 2019 s’est avéré d’une brutale actualité avec l’irruption de l’épidémie de Covid 19 dans nos vies. Une situation inédite qui, au fil des mois, nous fait prendre conscience de façon aigue de l’importance crucial de l’art pour affronter la réalité, pour vivre le réel. En 2021, la thématique fut donc autour de l’art… l’art qui aide à vivre. 

En cette année 2022, nous semblons nous plonger dans une nouvelle dimension. Et parmi toutes les questions qui assaillent nos sociétés, une dimension personnelle d’importance inédite : la question du genre, de la remise en question du rapport masculin/féminin. Les productions artistiques du XXe siècle n'ont eu de cesse de venir brouiller les fatalités biologiques, anatomiques et culturelles traditionnellement liées au sexe. Nous avons donc choisi pour visuel cette image du film de Billy Wilder, Certains l'aiment chaud! ne serait-ce que pour son cri final: "Nobody's perfect!". Aborder l'art dans la perspective de la différence sexuelle, ce n'est pas mécaniquement opposer un art "masculin" à un art "féminin", mais tenter de donner à voir comment les œuvres se trouvent traversées par cette question, au-delà du sexe - du genre - des artistes qui les produisent.